Shadow

Ready To Rock?
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bureau d'Aoi

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Bureau d'Aoi   Dim 2 Mar - 22:45

Mon bureau. Je vous préviens tout de suite, lorsque c'est marqué occupé sur la porte, c'est que je suis soit en réunios avec quelqu'un ou soit entrain de baiser quelqu'un qui plus haut placé qu'un pet (esclave sexuel) et donc, je ne veux pas qu'on nous dérange ou que vous inportuner la personne avec qui je fuck. Mon bureau est très grand et très imposant. Il y a une gande chaise en cuire et des plates à chaque extrémité du bureau. En arrière de moi, il y a une aquarium géante, de quoi vous éblouir lorsque vous y rentrer.

L'éclairage du bureau est très bonne, mais étrangement, à chaque fois que quelqu'un y rentre, elle n'éclaire presque pas. En fait, j'aime beaucoup être dans le noir et recevoir les autres dans le noir. Il est évidant que lorsque je travail sur des documents, j'allume mais rare sont ceux qui sont rentré lorsque la lumière était à son plein degré d'intensité. Habutuellement quand les autres Masters, ou autres personnes d'un second niveau y entre, la seule lumière qui éclaire mon bureau et celle de l'immense aquarium derrière moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 0:37

Aoi entra très tôt le lendemain matin dans son bureau. Il installa déjà la plupart de ses articles et commença à les observer d'un oeil indiférent. Il savait qu'aujourd'hui, c'était une grosse journée, puis que c'était un jour de demandes. Il évaluait attentivement chaque dossiers de tous ses Master et du admettre que chacun d'entre eux avait un dossier parfais et exemplaire, enfin, ce qu'on attend d'un Master. Les reste de catégories le découragea un peu. Contrairement aux Masters, les sous-Master, les chef de division et les sous-chefs avaient encore beaucoup à apprendre.

Au bout d'une heure, il dépausa les fichiers sans même avoir touché à ceux des apprentits sous-chefs. Ceux-là, c'était pour Aoi, des cas désespéré qui n'avait encore qu'une bref et petite formation de qu'est-ce qu'était un Master. Il ne nommerait donc pas de nouveaux Masters aujourd'hui et ça faisait son affaire. Il passa une main dans ses beau ceveux noirs, puis ouvrit son ordi pour finir d'observer les fiches perso de tous les Masters.

Il cliqua sur bon nombre de ficher, puis finalement, se prit un petit café. Il était chaud et il sentit son corps se calmé et se décontracter. Il ferma les yeux, puis inspira profondément. Décidément, ce n'était pas toujours facile la vie de chef Master. Il se craqua les doigts, finalisa et modifia quelques dossiers, puis ferma son ordinateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita
Chefs de divisions
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 37
Métier : Chef de division
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 0:49

Au même moment, Reita arriva dans le bureau avec un café dans les mains. Comme Aoi c'était levé tôt aujourd'hui, il n'avait pas eu le temps de se faire un café. Le jeune chef de division avait pensé lui faire plaisir en lui en apportant un, mais malheureusement, son supérieur venait tout juste de s'en faire. Comme à son habitude, Reita ferma la porte du bureau d'Aoi derrière lui et la verrouilla.

Il s'avança prudament, pour ne pas dérangé son chef qui travaillait, puis dépausa la tasse de café sur son bureau. Il le regarda un moment, puis fit demi tour. À quoi s'entendait-il? Au travail, Aoi était quelqu'un de complètement différent. Ce n'était pas son ami d'enfance qu'il avait connu. Il ne devait pas s'attendre à un remerciment ou quoi que ce soit.

Il était qu'un de ses chefs de division et lui, il était le chef master. Leur position avait un grand écard. Reita avait été nommé 13e chef de division il y a peu. à parament, c'était un poste maudit car tout ceux qui avait été 13e chef de division avait toujours quitté les Master. Gin Asia, l'un des plus fidel Master qu'ils avaient eu, était un exemple.

Reita pensait que si Aoi l'avait mit à se poste, c'était d'abord parce qu'il savait que contrairement à d'autre, Reita ne le tromperait pas. Il lui en était reconnaissant, car à cause de cela, il avait monté de niveau, mais d'un autre côté, certain criait au favoritisme en dissant de lui qu'il était le chouchou du chef.

Mais Reita s'en fichait éperduellement. Il n'était pas quelqu'un d'influencable et personne ne pouvait le détruire ou le diriger... personne... à l'exception d'Aoi bien sur. Il n'avait jamais vraiment ressentit d'amour pour ce type froid et glacial, mais pourtant, il savait comblé les besoins de son corps comme personne ne saura jamais le faire.

D'ailleurs, il était habitué qu'Aoi le traitre comme une sous catégorie, puis que dans les Master, c'était ça qu'il était, mais il ne l'avait jamais baiser brutalement. Oui, certaine fois il l'avait oubligé à faire beaucoup de choses perverses et déplacé, mais il épouvait toujours un honteux plaisir à ce qu'Aoi lui faisait et d'après Reita, son supérieur le savait que trop bien.

Les deux hommes n'avaient jamais baiser sans que Reita ne ressente quelque chose et d'ailleurs, le jeune chef de division pensait qu'Aoi ne voulait pas que le fucker. Certe, il aimait faire joujou, comme tous les Masters, mais contrairement aux autres, il aimait quand chacun des deux partenaires trouvent leurs comptes.

En pensant à tout cela, Reita se mit à rougir doucement, honteux une nouvelle fois, puis se dirigea à grand pas vers la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 1:17

Arrête-toi

Demanda froidement Aoi. Sous cet odre, Reita s'arrêta, puis le jeune chef lui fit signe d'approcher. Lorsque Reita fut à coté de son bureau, Aoi se leva, alla ferma brutalement les rideaus et se rassit, en comtempla Reita de ses yeux noirs percents. Le Master voulait que Reita soit à lui, une fois de plus et il ne voulait pas qu'il soit oubligé de le prendre. Il voulait que le jeune chef de division se donne. Après tout, le beau jeune homme ne devait-il pas lui obéir au doigt et à l'oeil? Lui qui était son supérieur.

Cependant, Aoi connaissait que trop bien le jeune homme qui était devant lui. Reita n'était pas comme les autres. Il était fougeux et agissait souvant par coup de tête. Il était comme un animal sauvage qui ne se laissait jamais apprivoisé ni capturé. Certe, il pouvait très bien se donné, mais il finissait toujours pas s'enfuir et nous échapper.

Déshabille-toi

Demanda Aoi d'une voie déterminé et exigente Sa voie était quand même douce et étrangement calme. Évidament, ce n'était pas une demmande, c'était un ordre. Le jeune chef Master ne quitta pas son ancien ami des yeux. Surtout lorsque la chemise de Reita, sa chemise, tomba sur le sol, montra son torse, musclé, mais fragile. Cela suffit à tenté Aoi. Il esquissa un sourire en coin, qui n'était jamais bon présage.

Lorsque les mains de Reita se glissèrent et entreprirent de détacher son pentalon, Aoi lui empoigna l'un de ce poignet et l'attira vers lui, le forcant à arrêté son geste. Il le fit pivoté et en un rien de temps, Reita se retrouve dos sur le bureau du chef Master.

Ce jeu là, c'est pour moi.

Déclaira la voie du chef, qui se faisait des plus provocatrices. Il se passa quelque instants avant qu'Aoi pose ses mains sur les cuisses enveloppé du pentalon noir de Reita. Le jeune homme entreprit de désiper la fermeture éclaire de Reita avec ses dents, puis lui enleva doucement, laissant ses mains caresser ses cuisses et remonter jusqu'au torse nu du jeune homme.

Les yeux d'Aoi croissèrent les yeux arrogant de Reita et celui-ci esquissa un petit sourire de satisfaction personnel. Lorsqu'il était gamin, il n'avait jamais vu Reita, se plié à une seule des choses qu'il lui demandait, maintenant, c'était différent. Reita lui obéissait au doigt et à l'oeil et allait même jusqu'à lui donner son corps et sa masculinité.

Il observa la queue de son ami d'enfance et il n'avait qu'une idée en tête, boir son jus jusqu'à sa dernière goutte. Ses pensées, bien que déplassé, ne le gênait aucunement. Il savait que Reita allait apprécier de tout façon, même s'il ne le démontrait pas toujours. Pour le moment, son visage était indifférent, mais le Master savait qu'il ne le restera pas longtemps.

Aoi n'avait pas eu que des aments jusqu'à maintenant. Non, il en avait eu des centaine. Certain lui avait enseigner l'amour et la satisfaction, alors que pour d'autre, il avait servit de professeur. Mais il avait honte d'avouer que jusqu'à maintenant, aucun d'entre eux n'aveient su l'allumer comme Reita sait le faire, par son simple corps, son simple regard.

L'insolent beauté aux cheveux blonds le fixait, aussi sévèrement que lorsqu'il lui aurait demandé de se battre contre lui, puis, il sentit son coeur chavirer et se perdre à nouveau. Depuis quand est-ce que Reita lui faisait un tel effet? Avait-il été envouté depuis son enfance par cet individus qui avait toujours été son meilleur ami? Jusqu'à où ce jeune chef de division allait-il l'entraîné?

...Reita...

Murmura le jeune chef d'une voie plus sensuelle et désireuse que tout autre chose. Avait-il dit juste avant de se pencher sur cet homme et de l'embrasser en pleine bouche, sans aucune retenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita
Chefs de divisions
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 37
Métier : Chef de division
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 12:16

Lorsqu'Aoi lui demanda de s'arrêter, Reita su déjà à quoi s'attendre et ne montra aucune émotion paraître dans son visage. Il se retourna, puis au signe d'Aoi, se rapprocha de lui. Reita, d'un regard qui se montrait dur et insolent regarda son meilleur ami. Il n'était plus le jeune garçon qu'il avait connu et il savait très bien que son supérieur trouvait un malin plaisir à lui faire exécuter toutes sortes d'ordre, qui aurait humilier bien des chefs de divisions, juste parce que Reita ne l'avait jamais écouté au passé.

Reita troouvait les jeux de son aîné déplaissant et déplasser, mais par contre, il les désirait hardement. Si les autres chefs de divisions étaient traiter comme il était traîter par leur supérieur, bon nombre d'entre eux les auraient quitter très vite. Reita tenait le role du pet lorsqu'il était avec Aoi. Au début, ce role le répugnait et l'humiliait, comme tout les autres supérieurs des pets, mais il savait qu'Aoi lui procurait un plaisir... qu'il ne procurait pas aux pets.

Quand il fut prier de se déshabiller singulièrement, c'était bien, bien moins humiliant que d'habitude. Reita s'executa sans une seule parole, sans laisser une seule émotion transparaître à son visage. Il sentit sa chemise le quitter et tomber doucement sur le sol. Puis, un s'attaqua à ses pentalons, lorsqu'Aoi le stoppa en lui empoignant le poignet d'une manière forte.

Reita ne se débatit pas. Il se laissa entrainé, comme un vulgaire pet, sur le bureau d'Aoi et avait qu'il n'ait pu faire quoi que se soit, il se trouvait allonger, dos sur le bureau de travail de son supérieur. Il sentit les dents d'Aoi venir sésir sa fermeture éclaire et le déshabiller de ses pentalons et de ses boxers. Il ne réagit pas. Il savait que si il le faisait, les conséquences pourraient être encore plus terrible que d'être traiter comme un pet.

Les yeux de son supérieur croissèrent alors les sien et Reita ne se gêna pas pour y mettre toute l'arogence qu'il avait toujours eu dans son regard. Puis, en remarquant le sourire diabolique d'Aoi, il tourna honteusement la tête, quittant son point d'observation pour se consentré, soudainement, sur l'ordinateur de celui-ci qui se trouvait juste à côté de lui.

Reita se raidit un peu lorsque les grandes mains du Master en chef parcoururent son corps. Elles étaient douces, si douces et si chaudes, que Reita montra un petit signe de faiblesse dans son visage. Il se mordit la lèvre et ferma les yeux de dégout lorsqu'il sentit tout son corps se tendre vers Aoi pour lui dire encore et encore.

Reita poussa son corps en arrière pour s'offrir plus plainement au caresses que lui procuraient les douces mains si mâle d'Aoi. Il laissa échapper un soupire qui en disait long, beaucoup trop long. Il sentit l'humiliation naître en lui.
Traitre... se dit-il à lui-même en parlant de son propre corps, de ses propres réactions qu'il détenstaient plus que tout. Il savait parfaitement qu,Aoi attendait juste se genre de réactions et le lui démontrer lui donnait juste emplement raison.

Pourquoi se mec n'était pas plus humain? Pourquoi ne pouvait-il pas ressentir des émotions, de la compassion et peut-être même de l'amour? Pourquoi fallait-il que son propre meilleur ami le traite de cette façon? Reita détestait temps Aoi... mais d'un autre côté... jamais personne ne lui avait provoquer d'aussi grands plaisirs auparavant.

Lorsque la bouche gourmante et délicieuse s'emparra de la bouche de Reita, Le jeune homme ne pu se controler.

Humm

Laissa-t-il échaper de sa bouche. Il espérait mais craignait que les mains d'Aoi lui donne se qu'il voulait avoir. Il fronça les sourcils, puis se pria de ne pas y penser pour ne pas provoquer sa propre tige. Il ne voulait surtout pas bander avant même que son supérieur ne le touche. Ah ça non. Sa serait comme s'il disait oralement qu'il acceptait d'être traîter comme un vulgaire pet.

Il sentit la main d'Aoi quitter sa tête et descendre tranquillement vers son bas ventre. Lorsque celle-ci atteit sa destination, on lisait maintenant dans les yeux de Reita la honte. La honte d'être traiter de cette manière, mais surtout, la honte d'apprécier se traitement. À ce moment, Reita jugea qu'il n'était pas si différent que les pets... et cette pensée le répugna jusqu'au plus profond de lui.

Ses lèvres mordillèrent doucement celle de son supérieur en tremblant. Aoi tennait dans sa main tout se qui faisait la mascularité viril de Reita et celui-ci sentait qu'il allait bientôt tout lui prendre. Ses honneurs, son role d'homme et même ses réussites.

Aoi...

L'éclairrage de l'aquarium donnait un tout autre effet a cette scène démesurer. L'effet bleuté de l'eau pouvait même créé une atmosphère amoureuse, même si c'était loin du cas. Des ombres et lumières venaient se dessiner sur le visage du chef Master et Reita le contempla, sans dire un mot.

Il savait que cette vision resterai à tout jamais imprimé dans sa mémoir. Parce que se fils de pute, cet être diabolique qui se nourissait de la honte de son propre meilleur ami était beau. Comme personne n'avait jamais parru à Reita aussi beau. C'était incroyable.

Reita gémit d'une voie incroyablement désireuse et son bassin se mit à suivre le rythme de cette main dictatrice. Il sentit son membre devenir dur et douloureux et en cet instant, ses yeux fuyairent volontier ceux d'Aoi.

Les gémissements qui suivaient furent burent par les lèvres du supérieur qui venait l'embrasser. Reita se sentit abandonner toute dignité. Il laissa tomber molement sa tête contre le bureau d'Aoi, victime concentante de son prédateur, prête à se faire entièrement dévoré par ce loup affamé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 12:46

Aoi mordilla les lèvres et la peau du chef de division, laissant des marques sur son joli cou, prouvant qu'il avait passé un mauvait quart d'heure. Il savait que Reita allait trouver un moyen des cacher, mais le Master aimait avidement laisser des traces sur ce joli corps, prouvant qu'il lui appartenait. Reita poussa un long gémissement et lui offrit son corps, tendit vers l'avant.

La main du supérieur lâcha le membre gonflé de Reita d'où y provenait un liquide blanc et transparant, prouvant que ses gémissements qui sortaient de la bouche de Reita n'avaient pas été freints. Maintenant, Aoi pouvait prendre possession de la fierté de Reita et de lui dérober, à nouveau, tout ce qu'il avait. Il écarta les jambres de son chef de division préféré et lui sourit.

Tu es à moi Reita

Murmura le Master à l'oreille de son ami d'enfance. Son doigt pénétra dans l'entrée secrète de son amant personnel. Aoi l'introduit sans que Reita ne lui oppose la moindre résistance. Le chef Master savait parfaitement que Reita, était déjà tout à lui. Il ne pu cacher se petit sourire trionphant au coin de son visage.

Aoi sentit le souffle de son partenaire devenir plus court. Reita attendait déjà les mouvements de va et vient de la part d'Aoi, qui ne se fit pas prier. Son doigt exerça le mouvement, bientôt rejoint par un second. Il entendit Reita gémir d'une toute petite voie qui le faisait frissoner. Comme si à cet instant, son meilleur ami se transformait complètement. Il n'était plus l'arogent petite peste qu'il avait connu... non... mais il était bien plus dangeureux comme ça.

Aoi voyait bien que le corps de Reita s'y plaisait. Quelque chose vient le chercher, lorsque son ami prononça son nom entre deux gémissements. Aoi ne savait pas exactement se qu'il éprouvait à ce moment. De la fierté? Si c'était le cas, pourquoi ne souriait-il pas?

Le chef master continua son mouvement de va et vient en y insérant un nouveau doigt, se qui provoqua un petit cris de douleur de la part de Reita. Il lui fit monter complètement ses jambes sur ses épaules, lui donnant libre court à une vue splandide de son jeune ami.

Aoi regarda son jeune chef de division et du admettre, qu'il était incroyablement beau, comme ça. Revirer dans une position honteuse qui lui faisait perdre toute mascularité, mais étrangement, son visage, paraissait faire tout son possible pour cacher sa joissance. Ses yeux, mi-clos paraissait plus beaux et plus sombre que jamais et ses cheveux blonds tombaient sur son visage d'une manière si sensuel... qu'Aoi ne pu se retenir bien longtemps.

De son autre main, il agrippa le sexe de Reita et le caressa, tout en continuant son doigté de son autre main. Il sentit le corps de Reita se tendre, se serrer puis revenir à son point de départ. Aoi n'avait jamais bien aimé la musique, mais celle que Reita lui offrait à cet instant, était des plus plaisante.

Aoi ne s'arrêta même pas pour libérer un membre qui aurait pu continuer le travail de ses doigts. Il était trop occuper et concentrer à observer Reita, dans toute sa splandeur. Jamais aucun pet, ni même aucun de ses amants ne lui avait parru aussi beau à ce moment là. Le corps chaud et désireux de Reita semblait n'être qu'à lui, les cheveux blonds du garçon collé à son visage rendait cette vue encore plus agréable.

Le chef Master sentit quelque chose naître en lui. Lorsqu'il était dans les quartiers des masters, Reita devait se plier aux exigences d'Aoi, il n'avait pas le choix. C'était une des rare occasions que l'individu s'offrait à lui de cette façon. Et Aoi n'allait pas laisser une occasion pareille qui ne se répèterai peut-être pas avant longtemps.

C'était sa raison pour profiter emplement d'une situation qui n'allait pas durer, car contrairement aux pets, Reita n'avait pas qu'à faire cela de ses journées. Étant chef de division, il devait s'entraîné, diriger des opérations, apprendres des théories fatigantes et assomentes, mais tout cela lui était nécessaire. Aoi savait qu'il ne le reverrait pas avant un bout et cela le torturait mentalement.

Évidament, ils habitaient la même maison, mais contrâirement au travail, à la maison, ils étaient tous les deux bien différent. Car chez eux, Aoi et Reita étaient redevenu les amis inséparables qu'ils avaient toujours été. C'est comme s'ils mettaient leur roles de Master de côté pour s'abandonner à leur vie habituel.

À la maison, Aoi ne pouvait pas prendre Reita comme il le voulait. Il le pouvait, lorsque son ami en était d'accord, mais celui-ci ne l'était pas souvant. En fait, le chef master ne lui avait jamais vraiment demander, car même si il abandonnait son role de chef master une fois chez lui, c'était quand même humiliant avoir demander à un inférieur s'il pouvait le baiser.

Il arrêta ses mouvements, s'attirent un regard interrogateur de la part de Reita. Aoi retira lentement ses doigts, se qui provoqua un nouveau gémissement de la part de son camarade et lâcha son membre, bien dressé.

Il regarda Reita, de haut, avant de pousser son meilleur ami vers le sol, jusqu'à ce que son chef de division fut à genoux devant lui. Là il le regarda satisfait, essayant de dissumiler une pointe de honte à tout se qui se passait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita
Chefs de divisions
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 37
Métier : Chef de division
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 14:36

Reita ne réfléchit même pas si oui ou non il désirait cette pénétration, car la réponse était évidante et humiliante. Bien sur qu'elle la voulait, comme il voulait, intérieurement Aoi à lui seul, comme son supérieur désirait ardemant Reita. Ses gémissements venirent prouver à Aoi que malgré sa grande fierté masculine, il appréciait, un peu trop, ce que le chef master lui faisait. Le jeune chef de division pu même s'appercevoir qu'il arquait son basin vers l'avant pour facilité l'entré des doigts d'Aoi dans son intimidité.

Son corps se mit à trembler quand les doigts de son partenaire bougaient en lui. Bien sur qu'il aimait ça, il aimait même crissement ça, mais il sentait toute sa fierté, toute sa masculinité l'abandonner à ce moment. Il chutait de haut, il chutait, pour tomber en enfer où le démon diabolique Aoi le rattrapait.

La main de reita toucha celle d'Aoi qui était entre ce cuisse pour le prier de continuer. Il l'effleura tout d'abord et en quelque minutes, se retrouva à le serrer avec une ardeur si honteuse que Reita n'osait même plus ouvrir les yeux. Cette même ardeur le faisait bouillir intérieurement de honte, mais tout son corps, semblait hors de control et s'en fichait éperduellement.

Il aurait été si facile pour Reita de se rendre en disant qu'il n'avait pas le choix, qu'Aoi était son supérieur et qu'il devait lui obéir, mais au font de lui, Reita savait très bien qu'il voulait arrêter le temps pour que ses minutes, passé dans les bras de son ami d'enfance, ne s'arrêtent jamais. Honte à lui-même!

Ce que lui faisait Aoi, c'était cent fois mieux que le plaisir qu'il avait à dominer un pet, ou se que n'importe quel autre supérieur ou amant pouvait lui faire. Il savait très bien que son corps en redemenderait. Qu'il serait prêt à arrêter le temps, pour passer n'est ce que plus d'instants dans les bras d'Aoi et tout cela le répugait fortement. Il était répunier de constater à quel point il était un homme facile, à quel point il désirait Aoi et à quel point, il se laissait faire par celui-ci.

À chaque fois que son supérieur insérait un nouveau doigt en lui, Reita ne pouvait s'empêcher de lâcher un petit cris, plus fort que tout ses autres gémissements. Il sentit son érection chaude sur lui, mais ne sens souciait guère. En faite, loin de répugner Reita, cela l'alluma, encore pet-être plus qu'il l'était. Aoi pouvait maintenant déceler, dans les yeux de Reita, toute la honte qu'il avait à se faire pénétrer de cette façon, mais surtout, il pouvait voir l'immence honte que le jeune chef de division ressentait pour aimé cela.

Bien sur, il ne falait pas prendre Reita pour un crétin de pet à la noix. Il savait très bien se qu'allait lui demander Aoi dans un petit instant. Il le savait, depuis que son supérieur l'avait fait se déshabiller. Et malgré toute la honte que Reita ressentait à perdre sa mascularité, il décela l'envie d'être prit par Aoi.

Comme le doigts de son ami entraient en contact avec le point sesible de Reita, il ouvrit la bouche pour laisser y échapper un très long cris de jouissance, ce qui ne tarda pas à provoquer un sourire sur le visage d'Aoi. Ah! Ce visage diabolique! Combien de fois Reita n'avait-il pas rêvé de le graffigner, de le brûler, de le réduire à néant et de lui faire cette même douleur, qu'Aoi lui faisait ressentit à chaque fois qu'il se montrait supérieur à Reita?

Reita se prit d'imaginer les moments qu'il allait passer si la queue d'Aoi n'entrait pas en lui maintenant. Une vrai torture. Il savait bien que son meilleur ami aimait le faire patienter juisqu'à se que Reita n'en peuve tout simplement plus. C'était son malin plaisir. Reita se trouvait alors humilier de demander à Aoi de contunier et de le prendre.

Le jeune homme était étonné qu'Aoi ait cette patience à le faire routir en place car avec les pets, il ne prenait même pas le temps de bien les préparer avant la pénétration. Habituellement Aoi allait droit au but, alors pourquoi diable se montrait si patient avec Reita? Cela le fâchait et venait le provoquer au plus haut point. Il savait se qu'Aoi voulait. il le savait que trop bien!

Il le voulait, lui, le suppliant de continuer, de le pénétrer, de lui faire ressentir encore et encore plus se plaisir que lui seul était capable de provoquer en Reita. Car au fond de lui, le chef de division savait très bien que la queue d'Aoi était encore plus habille que ses doigts.

D'ailleurs, Reita était étonné qu'Aoi ne lui demande pas de venir y gouter. À cette seule pensé, Reita se sentit dévorer par la honte et répugner par lui-même. Mais à peine avait-il eu cette idée, qu'il fut pousser à coté du bureau et forcé à être à quatre pattes, comme un vulgaire pet, un animal, devant Aoi.

Arrivé là, Reita regarda son supérieur d'un air à la fois provocateur, à la fois affamé. Il s'approcha de lui et désipa sa fermeture éclaire avec ses dents et il tira sur le pentalon qui descendit, avec les boxers du supérieur`à la mi cuisse d'Aoi.

Y avait-il un endroit en Aoi qui n'était pas magnifique? Même son sexe, droit et parfaitement dressé suffisait à faire perdre la tête à Reita. Il continua à regardé Aoi, cherchant à prévoir une petite réaction de sa part, mais c'était vain. Rien, rien du tout. Si Aoi venait prendre son corps et même son coeur, lui, en revanche, ne lui donnait rien en échange, à part du plaisir.

reita savait qu'il allait s'en mordre les doigts, se trouvant répugnant pour avoir lui-même eu l'idée de faire une pipe au Master, mais pour le moment, il s'en fichait éperduellement. Il s'avança, à quatre pattes, vers Aoi, puis il posa déliquatement sa main sur la cuisse de son ami d'enfance. S'approchant du sexe de celui-ci.

Il le prit dans ses mains, le souleva un peu, puis baisa la tête pour venir le dévorer entièrement. Il sentit le sexe d'Aoi dans sa bouche et après quelque instant, sa langue s'enroula autour de cette tige, fièrement dresser. Reita resta silenciex, sans bouger pendant que sa langue et sa bouche effectuait se mouvement, comme si tout son corps avait été arrêter, statufier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 15:05

Aoi ne cacha pas sa surprise lorsque la langue de Reita venit par elle-même lui tailler une pipe avant même que le supérieur lui en donne l'ordre. Cette caresse infiniment douce et moite faisait naître en Aoi encore plus de désir envers le jeune chef de division. Reita lui procurait un imence plaisir et il sentit, dans son propre ventre, des décharges électrifiantes suffisante à le faire trembler, lui, le chef master.

C'était étrange de voir à quel point le seul contact de la langue de Reita sur son sexe suffisait à provoquer ses terminations nerveuses. Il caressa doucement les cheveux de Reita, qui venaient se coller sur sa peau. Il était vraiment magnifique. Aoi se surprit à penser qu'il aurait fait un incroyable pet, mais chacha vite cette idée déplacé de Reita.

Aoi serra les moichoirs, pour ne pas s'infliger l'ultime honte de gémir son bien être du moment. C'était bien asser pour le chef de devoir supporter le réactions fâcheuses de son corps. Il écarta les jambes, pour laisser suffisament de place à Reita, puis pencha sa tête par en arrière, sur le rebord de sa chaise, se mordant la lèvre, sa respiration de plus en plus vite.

Cette situation était l'abotissement fâcheuse d'un jeu qu'il avait commencé avec Reita lorsque celui-ci était encore apprentit. Il savait très bien que son jeune ami était le seul à pouvoir faire réagir son corps de cette façon, mais Aoi ne voulait surtout pas, le prendre de la même façon qu'il prennait un vulgaire pet.

En fait, le jeune homme voulait que Reita aussi, trouve son compte là dedans. Il savait que pour Reita, c'était une honte de lui infliger se sort car pour lui, il perdait toute sa mascularité lorsqu'il demandait à son supérieur de continuer, mais Aoi aimait cela. Car c'était la seule manière, mis à part ses gémissements, que Reita avait pour lui dire qu'il appréciait.

Aoi avait très vite comprit, lorsqu'il avait prit Reita comme amant, lui qui n'avait pas besoin d'en avoir un de plus, que ce jeune homme allait être quelque chose. Cet animal sauvage, Aoi aurait pu le briser en quelque minutes, comme il l'avait fait la première fois qu'il l'avait prit, mais comme il s'agissait aussi de son meilleur ami, le supérieur acceptait de se plier à ses petits caprices, sans pour autant contre dire sa propre volonté.

Mais là, il sentait tout son corps vibrer pour ses quelques coups de langues sur sa virilité. Reita, depuis quand le désirait-il autant? Il en savait rien, ou plutôt si, mais il faisait comme si il n'en savait rien. Il ferma les yeux, se disant hypocritement que c'était pour reprendre le contrôle de lui-même, sachant parfaitement que ce n'était pas la vrai raison.

Continue Reita...

Murmura Aoi comme si ses seules paroles avaient été la plus grande honte qu'un master pouvait dire. Il regarda à nouveau le corps, immobile de Reita qui faisait naître en lui, tout un tourbillon d'émotions intense à la vue de ce seul corps de rêve.

Vu du côté master, c'était dégradant de désirer ainsi un niveau inférieur, mais pourtant, Reita était si beau. Il le désirait, il l'envoutait, il avait toujours été attiré par lui. Il aimait ses cheveux, ses yeux, ses courbes sensibles, ses jambes, tout son corps.

Aoi avait une vue très agréable du corps de Reita. Son torse nue et essouflé, son bassin qui frissonait et son membre, toujours aussi droit qui le désirait depuis le moment où il était entré dans le bureau de son supérieur. Il regarda ensuite ses fesses et le jeune master se dit que ça serait bientôt son prochain arrêt.

Pour le moment, Aoi caressait toujours les cheveux de Reita, se cramponnant quelque fois à sa chaise. Il savait que Reita gardait les yeux fermer parce qu'il avait honte de lui-même et c'était bien ainsi, car comme cela, son chef de division préféré de voyait pas tout le bien qu'il lui procurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita
Chefs de divisions
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 37
Métier : Chef de division
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 15:37

C'était moche, dégradant, humiliant, mais à cet instant, Reita n'avait qu'une envie, dévorer entièrement cette chose chaude et parfaitement tendu vers lui. Son coeur battait à tout rompe et il espérait sincèrement que ses battements de coeur n'atteignent pas les oreilles de son partenaire de baise. Reita ouvrit tranquillement les yeux et regarda avec une innocence perversité gourmande Aoi faire tout son possible pour engloutir ses gémissements.

Il était beau comme cela. Se battant contre les pulsations trop puissante de son corps et de son coeur. Se qui brillait dans ses yeux à cet instant, n'était rien de vulgaire. C'était simplement du désir. Un plaisir fou à combler cet être, qu'il aimait et qui haissait en même temps. Reita commencait même à avoir de moins en moins honte de se qu'il faisait, de la manière qu'il se comportait.

Si vraiment Aoi le traitait comme un vulgaire pet, comme il le pensait à leur toute première relation, ça ferait bien longtemps qu'il l'aurait pénétré pour sa satisfaction personnelle. Mais contrairement à un méchant maître, Aoi prenait même le temps de caresser les cheveux de Reita, de se mordre la lèvre pour ne pas gémir et de fermer les yeux sur se que le blond lui faisait.

La sensualité de Reita, plus animal qu'autre chose prenait tranquillement le relais sur tout. Il ne ressentait pres que plus de honte, il désirait Aoi, tout simplement. Il savait très bien que cela n'était sans doute qu'une bonne baise, mais ça n'avait plus vraiment d'importance, car à cet instant, il se foutait pas mal de tout.

Même sa position ne le dérangait plus. Cette position, à quattre pattes, devant son supérieur. Cette position soumis, que pet, qu'un esclave sexuel adopte habituellement ne le dérangait plus du tout. Alors qu'il y a quelque instants seulement, il aurait bouillit sur place si Aoi lui avait ordoner de ce mettre ainsi.

Reita avait chaud. Partout. Il ressentait une excitation grandissante monter en lui et bien que tout ses sentiments, ses émotions étaient sans doute mal saine, il s'en fichait éperduellement.Reita avait envie de lui dire. De dire à Aoi qu'il avait chaud, qu'il le désirait, qu'il voulait son sexe dans sa bouche, qu'il aimait qu'il le baise ainsi. Lorsqu'il attendit Aoi lui demander de continuer, il se sentit terriblement rassuré.

Il actionna à nouveau sa langue dans un mouvement encore plus désireux et gourmant qu'avant. Il saisit la main d'Aoi et la porta doucement à son visage, le priant de caresser sa joue. Ses yeuix noirs se fermèrent à nouveau que pour se concentrer sur se parfait mouvement.

Puis, doucement, Reita porta de délicieux baisers sur le sexe d'Aoi et sur sa main, il la caressa, puis porta les doigts de son supérieur à sa bouche et les suça, les licha, les un après les autres. Il se reconcentra sur la queue de son partenaire, puis sentit le regard d'Aoi se poser sur lui. Cette fois, il le contempla lui aussi.

La même passion animait leur yeux. Le visage d'Aoi qui l'observait mettait Reita encore plus hors de lui. Pourquoi diable désirait-il temps provoquer chez son meilleur ami des réactions électrifiantes comme il en fait naître chez lui? Était-ce seulement pour lui retourner l'appareille... ou était ce parce qu'il...? Non... il n'avait pas le droit. Il fit taire ses sentiments et continua ses gestes désireux.

Les yeux noirs d'Aoi, qui semblait perser le plus profond de l'âme de Reita le troublait et l'allumait en même temps. Se mec était vraiment incroyable. Depuis quand avait-il évoluer comme cela? Était-ce parce qu'Aoi avait quitter Reita, lorsqu'il était plus jeune pour devenir Master qu'iul avait temps changé?

Reita avait suivit Aoi, quelque années après que celui-ci l'avait quitter et lorsqu'il avait enfin été admis comme apprentits sous-chef, Aoi l'avait violé, lui qui était si masculin à l'époque. Lui qui se faisait des pets, qui se plaisait d'être e dominant.

Il l'avait violer, mais au lieux de le répugner, ce viol avait créé des envies en Reita. C'était la première fois qu'il se faisait dominer par quelqu'un et il ressentait un plaisir encore plus intense que lorsqu'il pénétrait. Honte à lui! Il avait alors esseyer cette expériences avec d'autre personne, mais il avait vite comprit qu'il y avait qu'Aoi, qui serait capable de faire naître des désirs et des envies en Reita.

Était-ce pour cela qu'il en avait si honte? Parce qu'au commencement, son meilleur ami l'avait violé et qu'au lieux de le répugner, il l'excité? Surement. C'était quand même honteux, ce n'était pas du tout normal. Reita ne voulait pas avouer qu'il aimait être soumis à Aoi. Il ne voulait pas l'avouer et ne l'avourais pas jusqu'à sa mort... même si il savait parfaitement que c'était vrai.

Reprenant le contact avec le sexe d'Aoi, il sentit en lui, beaucoup d'émotions qu'il croait enfouit depuis longtemps. Il s'apperçu combien il aimait cela. Se contact avec l'intimité d'Aoi et sa bouche, il le désirait et l'allongait encore et encore. Cette douceur le fit pousser des gémissements et en plongeant se membre dans sa bouche, il absorba cet étrange liquide transparant et chaud.

Son autre main, qui n'était pas entrain de tenir la cuisse d'Aoi, se glissa doucement le long du torse de Reita. Le jeune chef de division avait besoin de plus encore. Depuis quand perdait-il à se point le contrôle de lui-même? Il en avait aucune idée.

De cette main vicieuse, il entoura ses doigts autour de son propre sexe et créa lui-même un mouvement pour qu'une nouvelle érection naisse, cette fois de lui. Le sang montaient dans les veines de Reita, maintenant, il lui appartenait. Aoi pouvait lui demander se qu'il voulait, Reita était pret à se donner entièrement à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 16:13

Aoi avait l'impression de perdre controle de lui-même. Il regarda Reita, qui semblait jouer avec son sexe, si innocament que cela le mettrait presque hors de control et pour cela, Reita était venu un maître dans l'art de faire perdre control au chef master. Aoi du prendre un temps fou avant de réaliser emplement leur situation. Il était bel et bien entrain de se faire tayer une pipe, dans son propre bureau et malgré que se fait le révoltait un peu, il ne pu s'empêcher de ressentir une frustration lorsque la bouche de Reita quitta sa chose.

Mais le show n'était pas terminé. Aoi aurait du s'en douter, car Reita l'avait habituer à être très surprenant et énormement désireux lorsqu'on le poussait à bout. Avant même qu'il ne puisse remarquer se que son jeune ami faisait à ses doigts, la bouche de Reita avait retrouver son membre si désireux.

Jamais Reita ne lui avait apperru si beau. Comment allait-il se retenir plus longtemps de prendre ce petit monstre qui inspirait à une beauté divine. Il n'avait pas vu tout de suite comment son meilleur ami occupait son sexe de ses doigts, car pour savourer le mouvement de la langue de Reita, il avait fermé les yeux.

Lorsqu'Aoi les rouvrit et contempla se que Reita faisait de cette autre main, il sentit son coeur chavirer et quelque chose bouillir de désir en lui. Cette vision fut vibrer en Aoi une corde qui ne pensait pas avoir. En fait, Reita lui faisait, de plus en plus découvrir cette sexualité animal qu'Aoi n'avait pas encore explorer... et qu'il aurait mieux fallu qu'il n,explore jamais.

Aoi se sentit faciné par les fais et gestes de son partenaire. Il lui caressa doucement la joue, puis au bout de quelque minutes, il ne pu s'empêcher que de gémir encore et encore et encore. C'était humiliant certe, mais le spectacle en voulait la peine.

Le supérieur remarqua une lueur inabituel dans les yeux de Reita. Un truck comme s'il disait qu'il aimait lui faire ça. Cela le troubla et son coeur battit à vive allure. La main de Reita, glissait sur son membre, plus vite et plus lentement. Cette vision était vraiment magnifique aux yeux d'Aoi.

Ça, il ne pouvait pas l'obtenir de la part d'un pet, car l'entrain et le désir n'était pas le même. Le pet faisait se qu'on lui ordonnait de faire, mais n'éprouva pas le même désir, le même entrain que Reita éprouvait en se moment. Aoi savait parfaitement que ses yeux, démontraient combien il appréciait le spectacle.

Après que quelque minutes, le corps d'Aoi prouva, d'une manière plutôt démonstratif, combien il se plaisait à se spectable. Un liquide transparant et chaud remplis la bouche de Reita, une fois de plus et il y avait même des petit filler de liquide qui coulait sur le menton du jeune homme.

Reita avait des mains, des mains magnifique et il ne s'en privait pas. Il sentit que son ami avalait à grande gorger le liquide. Puis, au court d'un moment, il vit tout le corps de Reita se mettre à trembler de passion pour lui. Son compagnon laissa échapper un gémissement... et lui aussi. Leur voies se mélèrent parfaitement et se tues après que quelques secondes.

Aoi n'avait plus qu'une envie à présent. Cenir guider la main de Reita. Aucune libido et surtout pas la sienne, n'aurait pu résister à un Reita qui s'offrait à lui, comme son ami le faisait maintenant. Son corps semblait pret, désireux et n'attendait qu'à se qu'Aoi vienne le guidé dans ses mouvements.

Gémis pour moi Reita... donne toi qu'à moi...

Dit Aoi dans un souffle, pendant que Reita ne lâchait pas son membre. Le jeune chef master ne savait pas pourquoi, tout les masters était si exigent et désireux alors qu'ils avaient absolument tout. Aoi, comme presque tout les autres masters était possessif. extraimement possessif, mais on dirait qu'il le devenait encore plus lorsque Reita était là.

En quelque secondes, il quitta sa chaise, prit le bras du chef de division et le forca à s'allongé, à plat ventre sur le bureau d'Aoi. C'était peut-être dur comme endroit, mais Aoi savait que ni lui, ni Reita allait y faire attention. Aoi n'attendit pas que Reita lui demande, cette fois, il entra en lui, sans même attendre ses supplications.

Aoi avait entrer en Reita délicatement. ça n'avait rien d'un coup de rein sec et sauvage, c'était même plutôt agréable comme pénétration. Le chef master voulait Reita, comme si laisser passé des minutes de plus était une véritable attente. Il passa ses mains sur les hanches de Reita, comme pour les guidé et commença ses mouvements de va et viens.

Le Master savait très bien que Reita en avait envie, autant que lui. Il le regarda, puis lui saisit son sexe, qui attendait. Ses mouvements de bassins et le mouvement de sa main s'accorda parfaitement ensemble et tout cela pouvait être qu'un agréable duo.

Maintenant... je sais que tu es à moi Reita...
Dis moi que tu en veux encore... aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita
Chefs de divisions
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 37
Métier : Chef de division
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 16:52

Dès qu'Aoi se leva, Reita su tout de suite se qu'il allait se passer et il n'attendait que cela. Il ne réagit même pas lorsque son ventre fut en contact avec le bureau. Son corps brulait trop d'envie d'avoir Aoi en lui, que peu lui importait la position que son supérieur lui faisait prendre, il l'accepterait. Il sentit son corps attendre et les quelques minutes avant la pénétration fut une véritable torture. Il eu tout le mal possible à se retenir de demander à son ami de le baiser.

Lorsque Aoi le prit enfin, c'était aussi bon que dans ses fantasmes. Aussitôt que le membre du master entra en lui, Reita laça un gémissement fort attendu. Son corps suivit les mouvement de va et viens du basin d'Aoi et chercha même à rendre la pénétration plus facile. Son être tout entier frimissait de plaisir au mouvement d'Aoi.

Reita trouvait ça domage de ne pas voir le visage de son partenaire pendant qu'il le dominait aussi intensement, mais d'un autre coté, il s'en fichait. Seul ce moment, qu'il avait entendu depuis son entré dans le bureau lui sufissait. Les gestes d'Aoi le rendait fou. Son corps perdait complètement le control de lui-même.

Cette fois, Reita n'eu aucune honte face à ses gémissements. Oui, il désirait le corps d'Aoi, il le désirait,lui, tout simplement. Et il ne se gêna pas pour le lui montrer par sa voie insistante et ses gémissements très expressifs.

Reita sentait la respiration d'Aoi contre son dos et tout cela anima son corps, encore et encore plus. Chaque coup de rein de son supérieur était lent, profond et cela créa un imense désir en Reita. Le jeune chef de division perdit tout controle de lui-même. Il s'abandonna volontier`à Aoi.

Le master savait où et quand mettre ses mains au bonne endroits. Comment arrivait-il a faire naître en Reita un tel désir, alors que lorsque quelqu'un d'autre qu'Aoi le pénètre, cela le répugne plus que tout? Chacune des caresses de son partenir fit naitre des mouvement de spasmes en qui créait des gémissements enfatin en Reita.

Reita avait du mal à se retenir, il en voulait encore. Lorsque Aoi prit la parole et demande que Reita se soumettre encore plus, cela ne dérangea même pas au jeune homme. Il savait que c'était vrai. Il gémissait pour Aoi et il était qu'à lui.Aoi le savait. Il savait que Reita lui appartenait, il savait que Reita le désirait, qu'il en voulait encore et qu'il aimait tout se que son supérieur lui faisait, mais pourtant, il voulait qu'il le dise.

Aoi... j'aime ça baiser avec toi... ah... oui c'est sa... continue comme ça... ne t'arrête pas...

Déclaira-t-il. Il savait qu'il allait regretter ses paroles. Que dès que leur baise sera fini, Reita sera à nouveau envahit par la honte et le désonheur. Il se savait, mais il se foutait royalement. Il désirait Aoi, il le désirait et en se moment, il voulait lui faire comprendre qu'il aimait, tout se qu'il faisait.

La baise dura longtemps, très longtemps et c'était terriblement agréable. Tout le corps de Reita semblait en parfait accord avec tout les faits et gestes d'Aoi. Il sentait les mains de son supérieur sur son sexe, sur son torse, sur sa bouche. Partout.

Allongé contre son bureau, Aoi l'avait retourné et pénétré à nouveau, mai de façon à être face à lui. Reita se mordillait les lèvres pour ne pas gémir trop fort. Quand la main de Reita saissit celle d'Aoi et qu'Aoi le plaqua durement sur son bureau encore et encore et encore, un jet de liquide mit fin à cette baise, qui s'avérait l'une des plus magnifique que Reita avait vécu jusqu'à maintenant.

Il regarda Aoi se retirer de lui et respira pronfondémant. Reita, à sa grande honte alla même chercher un baiser, sur les lèvres d'Aoi. Un baiser presque amoureux. Il fut long, doux et agréable, mais dès qu'il fut rompit, Reita se retrouva envahit par la honte.

Il se releva, s'habilla en vitesse. Contrairement à Aoi, il n'avait pas qu'à remonter son pentalon. Il devait, lui, se rhabiller en entier. Il regarda le bureau et le sol, puis baissa la tête.

Je vais ramasser.

Déclaira le jeune homme, puis qu'il ne pouvait tout simplement pas laisser cette tâche au master. Il prit des serviettes jetable et entreprit de tout netoyer, ne parlant pas une seule fois. Il risqua un regard sur Aoi. Celui-ci avait rouvert son ordinateur et travaillait dessus, comme si rien ne s'était passé.

Le salaud. Maintenant qu'il avait eu se qu'il voulait, il faisait comme si de rien ne s'était passé et il se permettait meme d'afficher son indifférence à Reita. Le jeune chef de division ressentit une honte montante encore et encore en lui, et en voulu, une fois de plus, à Aoi, alors qu'il n'y a même pas quelque minutes, il le priait de continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 17:14

Reita était à lui et à lui seul. Il était disposé à lui donner son joli corps, ça aurait été bête de ne pas en profiter. À mesure que leur baisse passit et évoluait, Aoi se rendit compte à quel point. C'était comme si par instant, leurs corps se parlaient pour ne faire qu'un. Aoi avait l'impression que de savair, déjà d'avance, ce que son partenaire attendait de lui sans même que celui-ci n'eu besoin de lui dire. Le son de la voie de Reita était parfaite. Pas la moindre fausses notes.

Aoi aurait pu possédé son meilleur ami pendant des heures et dans toutes les positions. Il se nourissait de ses gémissements, lui dérobait ses baisers, léchait ses gouttes de sueurs salés sur son front. Il lui prennait tout, absolument tout.

Il ne savait plus combien de fois il s'était glisser en lui. Trop de fois pour être compter. Il avait l'impression qu'à chaque fois, il se mélangait parfaitement. Son orgasme le laissait, monmentanément libre de force. Monmentanément la beauté sensuelle et la passion animal de Reita le ranimait complètement.

Le prendre dans ses bras, caresser sa joue, sa peau, ses reins, son sexe, tout suffisait à Aoi. La dernière pénétration fut plus pénible pour Reita, mais c'est celle qui semblait le plus l'animé. Aoi contempla donc le plus possible le corps animal de son partenaire, puis combla tout ses malicieux désirs.

Reita avait même dit qu'il aimait baiser avec lui. Maintenant, il n'allait pas le lâcher avec cela. Aoi savait que son partenaire n'allait sans doute plus lui redire se genre de chose avant un petit moment alors, il grava ses paroles dans sa mémoire. Il caressa son corps, puis le quitta après un long moment.

Aoi remonta ses pentalons et s'assit, ouvrant son ordi, prêt à étudier ses dossiers à nouveau, faisant comme si de rien ne s'était passé. Le jeune chef master savait très bien que ça mettait Reita en pétard, mais il n'y pouvait rien, il aimait jouer à provoquer le jeune homme.

Il le regarda nettoyer son bureau et le placher, puis lorsqu'il eu fini, il l'agrippa et le força à s'assoir sur lui. Se geste surprit Reita, mais avant qu'il n'eu le temps de protester, Aoi l'embrassa sensuellement dans le cou. Lui mordillant aussi l'oreille.

Tu as été fantastique Reita...

lui murmura le master dans une voie agichante qui ne faisait que provoquer du désir en Reita. Il le savait, il le savait trop bien. Aoi inséra ses mains sous ma chemise de son meilleur ami, mais cette fois, ne chercha pas à rien le déshabiller. Il caressa doucement son torse et les muscles tendus de Reita se détendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita
Chefs de divisions
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 37
Métier : Chef de division
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Jeu 20 Mar - 18:43

Dès qu'Aoi agrippa le bras de Reita, celui-ci voulu s'enlever, mais n'y parvenit pas. Le chef master était beaucoup plus solide et entraîné que lui. Son rang le prouvait. Reita laissa échapper des grondements de mécontentements, montrant qu'il n'appréciait décidément pas d'être traiter ainsi.

Il fut surprit qu'Aoi l'assoit sur lui. Si le jeune homme avait été plus faible il aurait prit cet act comme une petite attention de la part de son supérieur, mais ce n'était pas ça. Pour lui, ce n'était qu'une façon qu'Aoi avait trouvé pour que Reita reste à ses côtés.

Il soupira de découragement, mais des mains qui s'introduirent sous sa chemise le fit terre. Elles restèrent là, à le caresser tendrement, ce qui suffit à faire fermer les yeux de Reita. C'était si doux. Pourquoi fallait-il que ses caresse vienne d'un putin de mec tel qu'Aoi?

Le murmure d'Aoi parvient jusqu'aux oreilles de Reita et celui-ci se sentit rougir, rouge de honte. Ok, c'était déjà asser pénible de devoir avouer qu'il aimait tout se que son supérieur lui fasse et que son corps n'avait jamais rêvé de mieux. Pourquoi fallait-il qu'en plus, Aoi trouve un malin plaisir à lui rappeler.

Il faut dire que je sert qu'aux désirs de monsieur, mais vu que je vous appertient, je ne peux pas faire autrement!

Déclaira Reita en retrouvant sa fougue habituelle qui faisait de lui le petit animal sauvage et mal éduqué qu'il avait toujours été. Reita n'était pas le genre à obéir aux autres et ce n'était que parce qu'Aoi était le chef master, qu'il se donnait ainsi à lui.

Le jeune homme sentit cependant son corps se raidir. Mais bon sang, allait-il continuer à lui faire honte de la sorte se putin de corps imbécile et vicieux? Il se retourna vis à vis le master et le fixa, droit dans les yeux.

Hé oh, si je peux me permettre chef master, je pense que vous en avez eu suffisament pour l'instant... et moi aussi! Vous ne pourriez pas laisser mon putin de corps tranquille un moment?

RéclamaiReita d'une voie froide. Il savait qu'Aoi ne le prendrait pas bien, mais il s'en fichait éperduellement. Le master avait voulu jouer ce genre de jeu avec lui, qu'il subisse sa mauvaise humeur, il le méritait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Ven 21 Mar - 15:02

Adieux son bon petit animal en chaleur et attendant patiament son maître, Reita était de retour à sa véritable nature. Un animal sauvage têtu, qui ne laisse personne s'approcher de lui, ou alors, il morderait, aussi brutalement que férocement. Aoi était toujours troublé de voir les changements de caractères de son chef de divisions. C'était tellement étrange, mais d'un autre côté, le Reita qu'il baisait n'était pas vraiment le Reita qu'il connaissait.

Car son ami d'enfance était arrogant, indontable et provocateur. Il n'était pas le genre de pet qu'il est lorsqu'ils baisent ensemble, et même si Reita baisait avec quelqu'un d'autre, jamais il n'accepterait de se faire pénétré. Juste devoir se soumettre aux ordres de ses supérieurs est une vrai torture, car, mis à part Aoi, Reita n'écoute personne et même là, Aoi a du mal à le controler parfois.

Cet animal sauvage n'est pas comme les autre. Il a son petit caratère et dès qu'on le provoque, il sortira ses griffes et t'étanglera dans son sommeil. En fait, on aura beau dire, Reita est l'une des personnes qui cause de plus de problèmes au saint des Master car il est irrespectueux, n'écoute pas les ordre des Masters et des sous-Master et s'entête avec qui bon lui semble.

Lorsque ce petit animal lui jetta ses vulgaire paroles en pleine face, Aoi se sentit soupirer. Voilà pourquoi, avant d'être Master, il n'avait jamais réussi à dominer son meilleur ami. Aoi referma ses mains sur la taille de son chef de division et les laissa glisser jusqu'en dessous de son pentalon. Après tout, c'était la seule façon qu'il connaissait pour calmer les humeurs massacrantes du jeune homme.

Tu es un vilein chef Reita. Je vais t'apprendre à te taire!

Il repoussa les cheveux blonds de son ami vers l'arrière et lui mordit le cou. Pas fort, juste asser pour faire pousser un petit cris à Reita, mais quand même. Les dents d'Aoi laissèrent une trace, ce qui laissera Reita dans le plus grand embarra.

Aoi fit jour le petit fermoir du string de Reita. Lentement. Pour faire comprendre à Reita que le jeu allait passer à un rythme supérieur selon ses mauvais sauts d'humeur. Le master ota la minuscule attache qui retenait le string de Reita en place. Il reconnu ce tissu fin et délicat qu'il avait si bien choisi.

Après tout, Reita n'avait pas le choix d'obéir aux ordres d'Aoi et celui-ci en profitait un maximal. Son jeune ami était si sexy dans ses pentalons cuivré qu'il avait spécialement choisi pour lui. Aoi les aimait particulièrement parce qu'ils étaient façile à détacher.

Sa main droite s'arrêta sur une bosse qui durcissait à nouveau dans le pentalon de son chef de division. Et bien, combien de réserve de même le jeune homme avait-il encore? Aoi sentit ses doigts jouer à cache cache avec ce que Reita cachait temps bien que mal dans son pentalon.

Fatigué de jouer, les doigts venirent se posser sur la queue de Reita, douce, chaude et déjà bien gonflé. Parfois, le jeune homme était si prévisible, ou du moins, les réactions de son corps l'était.

Aoi avait un petit rire intérieur de satisfaction. Reita avait bien dit de laisser son ''putin de corps tranquille''. Et bien, pour sa demande, il allait être servit... mais ce n'est peut-être pas dans le bon sans. L'autre main du master plongea dans le pentalon de Reita, le griffant sur la cuisse jusqu'à le faire saigner.

Là, Aoi entendit les gémissements et les plaintes de Reita ne faire qu'un. C'était agréable. La voie douce de Reita se mit alors à respirer, comme l'animal en chaleur qu'il était. Voilà, sa plaisait beaucoup mieux à Aoi. Le chef Master saisit la tête de son meilleur ami de la main où il y avait du sang sur chacun de ses doigts.

Est-ce que cette petite bouche servira un jour, à autre chose qu'à se montrer griossière?

Demanda le master en serrant d'une force abominable, le visage de Reita entre sa main. Aoi savait parfaitement que Reita aimait se faire traiter de la sorte, mais il savait aussi très bien, qu'il n'y avait pas rien de plus humiliant pour le jeune homme.

_________________
Suck me, hate me, kill me...
I want you to understand
Taht you are my propriety
So scream for me
And I will make you more dirty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita
Chefs de divisions
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 37
Métier : Chef de division
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Ven 21 Mar - 15:33

Cet Aoi, Reita allait surement l'assassiné un de ses jours. Après tout, ils vivaient dans la même maison, dormaient dans la même chambre... mais pourtant... le Aoi dur et froid qui se trouvait devant lui n'était pas du tout celui que Reita avait connu autre fois.... il n'était pas du tout... celui qu'il est à la maison.

Cette double personalité, depuis quand l'a-t-il créé? Est-ce parce qu'un Master ne doit jamais montrer ses faiblesses? Reita en savait trop rien. En fait, il le savait peut-être, mais il faisait comme si il l'ignorait. Lorsque les mains d'Aoi glissèrent à l'intérieur de son pentalon, Reita songea un instant à les retenir, mais trop tard.

Dès que ses mains attégnit leur but, il n'avait déjà plus envie de les arrêter. Lorsque Aoi sortit le sexe de Reita de son string, il sentit une vrai torture monter en lui. Il se mordilla férocement la langue pour ne pas donner la satisfaction au master de l'entendre gémire pour la millième fois.

Cela ne prit que quelque secondes avant qu'Aoi lui ote son string à nouveau. Bon. Parlons-en du string! Ce putin de fils de pute allait-il s'arrêter un jour? Il en a pas déjà asser de prendre entièrement le corps de Reita, pourquoi faut-il qui lui impose des vêtements en plus? Voir qu'il impose se genre de tenue à tous ses chefs de divisions! Non mais! En plus ses esti de pentalons noirs cuivré sont beaucoup trop serrer au gout de Reita. Bon sang!

Son supérieur savait comment s'y prendre, enfin bon, Reita l'avait déjà remarquer au paravant. Il se sentait comme son jouet, une grande poupée grande poupée toute molle qui disait oui entre ses mains perverses et qui ne saissait d'en récclamer plus et plus encore.

Si dire que Reita ne se sentait pas envahit de désir dès qu'Aoi possait les mains sur lui, ce n'était pas la vérité, sa s'en approchait quand même beaucoup. Il sentit Aoi le mordre dans le cou et cette fois, il ne pu retenir un cris qui se transforma bientôt en gémissements.

Mordel de merde! Comme ce salaupard lui donnait envie! Il suffisait que presque rien. Une ou deux caresses et voila, il bendait déjà! Si il y a une chose que Reita détestait, c'était ce corps de cul. Depuis quand était-il devenu aussi vicieux? Depuis quand désirait-il Aoi plus que tout? Et pourquoi Aoi ne lui faissait jamais se genre de choses à la maison? Pourquoi n'éttait-ce qu'au travail? Pour mettre Reita en pétard?

En entendant Aoi parler, Reita eu un petit rire forcée qu'il ne pu retenir, mais qui fut bientôt engloutit par des gémissements de plaisir et des cris de douleurs lorsque son supérieur lui griffa jusqu'au sang, la cuisse. Il lâcha de nombreux cris, qui fit plaisir à Aoi et qui faisait, de se coup, remonter la honte en lui.

Tu sais très bien qu'elle sert à une toute autre activité! Tu es bien placé pour le savoir, je te faisais gémir il n'y a même pas quelque heures de cela!

Lui reprocha Reita, en gémissant, n'ayant pas été capable de placer ses mots d'une autre manière que pendant qu'il gémissait. Reita avait le gout de se révolté complètement contre Aoi, de le tapper, de lui faire mal, de le rabaisser, mais il ne dit rien.

Car il y avait toujours cette putaine de main autour de son sexe qui faisait de lui le jouet sexuel d'Aoi. Parce qu'à bien le regarder, c'est se qu'il était non? Il se mettait à gémir et a jouir dès qu'Aoi possait la main sur une partie sensible de son anatomie!

Mais franchement, ce n'était pas de sa faute si ce fils de pute lui était tombé dans l'oeil dès la toute première fois qu'il l'avait reconnu. D'ailleur, parlons de cette première fois, si il n'avait pas su son nom, jamais il aurait cru que cette... ''bête'' soit son meilleur ami...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Ven 21 Mar - 17:40

Cette fois, même la réplique de Reita ne parvient pas à le provoquer. Il avait envie d'entendre Reita gémir. C'était fou que cette petite voie douce, désirante et plaisante qu'il avait dans ses moments faisait perdre la tête à Aoi. Et pour une fois, il était servit. Son jeune ami lui offrait emplement se que le Master désirait et même malgré sa mauvaise langue, Aoi n'allait pas s'en pleindre.

La voie de Reita lui avait toujours plus, mais là en particulier. C'était étrange de voir à quel point l'effet d'une simple voie pouvait provoquer. Cette voie, douce qui ne remplissait pas sa bouche de mots grossiers... c'était bel et bien la seule fois où Reita n'était pas grossier.

Aoi sentit Reita se raidir, gémir et crier lorsqu'il lui égratigna la jambe. Il se mit à frisonner devant de telles expressions. Sa main libre remonta jusqu'au torse du jeune homme et saisit le mamelon de Reita entre le pouce et l'index. Fermement, même de manière plutôt dur. Il sentit que cela provoquait un nouvel effet de plaisir en Reita.

Son autre main, celle qui était toujours aussi occupée, faisait naître des frisson partout sur le corps de Reita, en caressant cette longue tige bien dressé qui semblait en demander toujours plus.

Aoi tourna son regard vers les yeux noirs de Reita. Un regard de prédateur qui regardait sa petite victime déjà assoifé par l'odeur de celle-ci. Il plenta son dur regard, dans celui ébranlé de son jouet. Contrairement à Reita, ou reflétait l'excitation dans ses yeux, Aoi était parfaitement calme, inbralable.

Le petit regard supérieur que le Master lanca à Reita voulait lui dire ''ose simplement me désobéir' et tu verras se qui t'arrivera..." Aoi ne savait même pas lui-même depuis quand était-il devenu si glacial. On dirait que plus rien, amitié, amour, peine, n'arrivait à toucher son coeur.

Rien ne venit interrompre l'instant où lequel Reita gémissait comme un petit animal soumis. Il était beau, son bassin semblait venir à la rancontre de la main d'Aoi et le Master remarquait à peine les mouvements que Reita commencait à faire assit sur lui.

Tu veux jouir pour moi Reita?

Demanda le jeune homme à l'oreille de son partenaire, déjà tout excité. Il savait très bien que Reita gémissait déjà, se qu'il voulait, c'est entendre, autre chose de sa bouche, que des mots vulgaires lui étant destiné. Et il savait très bien que pour cela, il pouvait que les obtenir de cette façon.

Sur cette demande, la main d'Aoi se fit plus perverse, plus insistante et beaucoup plus présise. Le corps de Reita réagit en conséquence et si Reita se mordait la langue, temps bien que mal, le master savait parfaitement que son chef de division n'allait pas réssister bien lontemps.

_________________
Suck me, hate me, kill me...
I want you to understand
Taht you are my propriety
So scream for me
And I will make you more dirty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita
Chefs de divisions
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 37
Métier : Chef de division
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Ven 21 Mar - 18:01

Reita s'en voulait. Il avait cligné des yeux, détourné la tête, comme s'il acceptait sa soumission lorsqu'Aoi l'avait regarder. Mais qu'est-ce qui lui prennait d'agair ainsi? Ce n'était pas le Reita qu'il connaissait... et Aoi.. il le haissait de plus en plus. Le jeune chef de division avait parfaitement remarquer que le regard de son supérieur était glaciale, inébranlable et il n'étais pas capable de subir ça en pleine baise.

Jouir...? Qu'est ce qu'Aoi voulait entendre par là? Il gémissait déjà asser, pourquoi voulait-il le pousser à bout une fois de plus? D'ailleurs ses gémissements, c'était sans doute la seule chose qu'il était capable de faire pour le moment. C'en était pathétique. Il entandait Aoi d'ici... ''Reita, tu joui comme une chienne en chaleur''...

Qu'il crève celui là! Rien que les pensées d'un Aoi... encore plus diabolique que celui qu'il avait le mettait dans une colère aveuglante, mais une chance pour lui, Aoi n'avait pas dit de tel propos. Et juste parce qu'il ne l'avait pas dit... cela mettait Reita de bonne humeur, car il savait très bien qu'il en aurait été capable.

La main gourmande d'Aoi se fit plus désirante, plus insistante et plus perverse aussi. Tellement perverse que Reita se sentit même donner de petits mouvements de hanche pour aller à sa rencontre. C'était pathétique. Et dans cette pathétique, le chef de division se mettait à gémir en cadance... comme s'il avait besoin de cela en plus!

Je..feraitout..tout...se que tu veux Aoi... je gémirai... je me donnera à toi...hmm... tout se que tu veux...

Mais peut-être pas jouir quand même...
Ou peut-être que si... mais ça, Reita ne le dirait pas quand même! Un homme, même quand il a perdu toute sa dignité veux quand même en avoir un tout petit peu, même si elle ne vient pas.

Oubliant sa position et la position de son supérieur, Reita mit ses mains en arrière et remonta à la recherche de la fermeture éclaire d'Aoi. Il me semble que se à quoi il frottait son cul ne faisait pas grand mouvement. Il descendit ses mains se se figea presque.

Se à quoi se frottait son postérieur n'était pas aussi dur que se qu'il aurait imaginé. Aoi ne bandait pas... mais comment était-ce possible? Alors que lui, Reita, avait quasiment atteint la jouissance...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Ven 21 Mar - 18:23

La soumission de Reita avait fait naître un petit quelque chose en Aoi. Une certaine satisfaction intérieur qu'il gardait enfouit en lui, depuis son plus jeune âge, où il avait rencontrer Reita, son meilleur ami de cette époque. Il savait que se même garçon allait le détester... ou le détestait-il peut-être déjà? Cela n'importait peu à Aoi.

Comme il l'avait déjà si bien dit. Le jeune chef Master ne désirait pas le coeur de Reita. Non. Il pouvait même lui fermer son coeur à jamais. Tout se qu'Aoi voulait, c'était plonger Reita dans une honte certaine, le détruire, lui voler tout ses heureux souvenirs, ses bonheurs et sa joie.

Il voulait que le jeune homme se brise. Qu'il tombe de haut, qu'il abandonne cette surté et cette opinion de lui continuellement fause. Il ne voulait plus son entêtement. Il voulais qu'il soit, comme tout les autre de son calibe. Qu'il se soumettre aux ordres des autres Masters, pas seulement lui et aussi`à ceux des Sous-Master.

Il voulait que le jeune homme respecte ses supérieurs et aussi ceux de même niveau que lui. Sinon, au diable la colère de Reita, Aoi ne le ferai jamais passé de niveau supérieur. Il resterai toujours planté là, en temps que chef de division.

Sa voie, désirante et soumise créa une nouvelle satisfaction en le jeune homme. Il sentit Reita, acceptant son infériorité et rien ne lui faisait plus plaisir. Il avait l'impression d'avoir gagner sur lui... et Reita et lui savaient très bien que c'était le cas.

Mais Reita s'approcha d'un jeu dangeureux. Pendant qu'Aoi n'avait pas remarquer, les mains de son chef de division avaient voulu trouver le sexe d'Aoi... et y étaient parvenu. Il repoussa alors froidement Reita, lui saisissant le visage avec une main.

Qu'est ce que tu fais?

La voix d'Aoi claqua comme un coup de fouet, pret à tout déchirer sur son passage. Les plaintes de son partenaire s'ebtompia quelque minute. Une question qui valait avertissement. Aoi savait parfaitement qu'est ce que Reita voulait.

Et cette fois, il ne le lui donnera pas. Reita était un expert pour désirer plus que se qu'on voulait lui donner. Le visage d'Aoi se fit glaciale et hostile en quelque minutes. Il forca Reita à s'agenouiller une fois de plus. Les pentalons à moitié baisser.

Comment diable Reita pouvait s'imaginait qu'Aoi pouvait, à se stade, partager quelque chose. Son corps n'était pas à se petit chef de division insolent. Et encore moi son coeur. Aoi n'était pas une chose, il n'appartenait à personne.

Pour qui Reita se prennait-il? Oui il était sensuel, oui il était certainement l'objet de tous ses fantasmes, mais il lui était aussi soumis. Ce n'était pas lui qui devait demander et exiger des choses et ça, un jours ou l'autre, Aoi était déterminé à se que sa rentre dans la petite tête de son partenaire.

D'une manière forte, Aoi forca les mains de Reita à quitter l'endroit qu'elles convoitaient et le master attrapa rapidement des menottes et les passa au poignet de Reita. Il retourna en vitesse le jeune homme, toujours à terre, face à lui. Et lui barra les menottes dans son dos.

Tu dois aimé être attaché pour faire temps d'efforts à me désobhéir. Il messemble qu'on en arrive toujours là, toi et moi. Dois je te rappeller c'est qui qui commande et qui qui obéis?

Bien sur, il avait été moins sévère, il y a quelque heures lorsque Reita l'avais suc...
Bon sang! Pourquoi pensait-il à cet instant et pas à un autre? Est-ce parce que cette image avait été gravé dans son esprit? Cet instant où la bouche de Reita s'était approcher de son membre et avait créé un bien être en Aoi qui l'avait même fait gémir...

Non, pas question qu'Aoi supporte cela deux fois de suite. D'abord parce qu'il voulait tout prendre à Reita et ne rien lui donner, même pas son plaisir, ses désirs... mais peut-être était-ce déjà trop tard?

Va t'en. Je n'ai plus besoin de toi, tu peux disposer à présent Reita.

Sa voie ne tremblait pas, n'était pas douce ni même indifférente. Elle était presque colérique. C'était quelque chose qui faisait le pouvoir d'Aoi. Sa maîtreise de tout. Il avait encore l'impression de sentir le corps chaud de Reita contre le sien, mais à quoi bon.

_________________
Suck me, hate me, kill me...
I want you to understand
Taht you are my propriety
So scream for me
And I will make you more dirty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita
Chefs de divisions
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 37
Métier : Chef de division
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Ven 21 Mar - 18:58

Tout se que tu désir Aoi...Tout se que tu désires...Hmmm...ah...

Reita s'entendit redire et redire ses paroles encore et ecnore. Tout son corps réagissait au toucher de cette main ferme contre son sexe. Le chef de division sentit même qu'il arrivait tout proche du jet de libération. Il était prêt à tout, à tout donné à Aoi pour que celui n'arrête pas maintenant mais...

La voie d'Aoi se fit entendre et claqua comme un doup de fouet. À ce moment, Reita su que ses mains dérangait son supérieur. Il ne savait plus quoi dire, ni quoi penser. Pour la premi;ere fois de sans vie, Reita se retrouva sans mot...

Je...je...je..ne...euh...je..

À peine avait-il placer quelque mots, que le voila menotter. Se salopard l'avait retourner et avait immobiliser ses deux poignets avant des les enfermer dans des menottes. Mais bon sang, c'était des pets... des vulgares pets qu,on traitait de la sorte!!! Pas lui!!!

Mais même attacher, il trouvait ça bandant. C'était ridicule. Tout son corps en redommendait. Il frissonait même. Il se savait soumis, à quattre peut-être même devant Aoi, mais il en voulait. Il en voulait encore plus. Il se laissa aller jusqu'à son supérieur, les cuisses toutes grandes ouvertes, le regard implorant de continuer.

Reita alla même jusqu'à se frotter contre lui, autant qu'il le pouvait. Ses mouvements de va et viens qu'il voulait provocateur. Si seulement Aoi pouvait comprendre le message... mais rien. Vide total. Aucune réaction, aucun mouvements de la part de son partenaire.

Le jeune homme se tordit jusqu'à se que ses lèvres rencontre celle d'Aoi. Il l'embrassa passionément encore et encore soumis, désirant, presque prêt à prononcer le nom d'Aoi pour qu'il obtienne ce qu'il voulait, mais au lieux de cela. Aoi le rejetta presque brutalement.

S'il te plait... t'arrête pas Aoi...hmm... pourquoi tu ne me baises pas...aller...une fois de plus... s'il te plait... juste un ou deux coup de queue... sa ne va pas te tuer...

Implora Reita, sentant toute la honte monter en lui. Il le désirait. Il le désirait tellement que peu impote combien il se ridiculiserait, il voulait absolument que son supérieur continue là où il l'avait laisser. Qu'il ne l'abandonne pas...

Reita poussa des petits gémissements, il désirait tellement plus qu'une simple branlette, mais décidément, c'est se qu'il serait destiné à avoir... mais Aoi ne réagit même pas à ses baisers. Il regarda sa bouche, la seule à continuer de bouger, pour lui lancer les mots qu'il ne voulait pas entendre.

Alors là, Reita se dit "Pourquoi pas..." Il laissa finir de parler Aoi, puis il lui mordit brutalement les lèvres, sur sa phrase assassine qui disait ne pluys avoir besoin de lui. Il ne lui pardonnerait pas! Ce salopard allait le laisser dans cet état sans.... sans en attendre plus?

Il espérait quoi? Qu'il le supplit de lui détacher les mains, qu'il lui fasse un soixante neuf pour se soulagé de sa compagnie... non... même pas... au point où il en était, il avait comprit qu'Aoi n'espérait plus rien de lui. Et cela le mettait dans une colère épouvatable.

Reita avait envie de fasser, de tapper dans quelque chose, de frapper ce répugnant corps devant lui qui lui plaisant temps. Pas facile les bras attaché, mais pourtant, il avait déjà fait bien pir en combat! Rapidement, très rapidement pour qu'Aoi ne puisse rien voir venir, Reita lui mit un magistral coup de tête sur le nez.

Espèce de fils de pute sans coeur! Ça te couterai quoi de me laisser jouir en paix enfoiré!!! Hein?? Sa te couterai quoi salaupard?!!! Ça t'avance à quoi de me faire un coup parreil? Tu veux quoi? Bordel de merde!! Me dresser contre toi? Ça même tu t'en fou! Je me donne à toi, je suis à toi comme tu le veux, je te donne tout, même mon coeur et toi, tu es même pas capable de me laisser jouir comme je le désir!!!

Tu veux quoi? Que je te demande la permission de faire ma prochaine érection? Que je me soumettre à toi comme un bon à rien qui demande à son maître la premission de jouir! Mais je ne suis pas un bordel de criss de pet moi!!! Si tu veux un jouet qui fasse tout, tout se que tu lui dis, va voir un pet! Il serve à sa!!!

Ahhh je te déteste!! Ta pas compris encore à quel point je T'EMMERDE!!!

Il allait le regretter, mais ce qui était fait, était fait. Reita ne parvenait même pas à bouger ses mains. Il n'arrivait pas à monter son pentalon et ne pouvait même pas se masturbé pour se procurer lui-même un peu du plaisir qu'Aoi ne voulait pas partager.

Mais putain de merde! Il fallu même qu'Aoi remonte les pentalons de Reita et qui les attachent. Jusqu'à quand allait-il l'humilier ainsi? Jusqu'à se qu'il le détruise entièrement?? Pourquoi est-ce que son supérieur n'avait pas comprit que Reita était déjà détruit?

Il jouait le fort, les colériques, mais tout cela, c'était pour ne pas se perdre plus encore. Ou d'avoir la honte d'exploser de peine devant Aoi, qui le traitait déjà comme un moins que rien. Mais bon sang, pourquoi devait-il appartenir et aimer un type tel que lui??? FOUTAISE!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Ven 21 Mar - 20:37

Reita qui rempait presque à ses pieds. La vision n'avait rien de déplaisante, mais c'était perdu d'avance. Il sentit que le jeune homme tentait une dernière chance de le convaincre de revenir de sa décision, mais en vaint. Aoi n'était pas humain. C'était un master. Il était maître... de controlé tout de son corps et de ses actes à la parfection.

Par contre, lorsque Reita s'approcha de ses lèvres, il se laissa embrasser, même mordiller les lèvres. Si cela pouvait aider à faire passé la colère de Reita, ça ne lui dérangais pas. Quel importance accorderait-il à ce baiser et à cette morcure de toute façon?

Cependant, lorsque le jeune homme approcha de lui, Aoi ne s'en méfia pas et se fut son ultime erreur. Il ressus le cou de tête de Reita sur le nez et il se recula brusquament éloignant son corps de cet être, qu'il appelait son meilleur ami.

"Quel imbécile je fais! Non mais quel imbécile! Pourquoi n'aie-je pas vu venir ce putin de coup à la noix?"

Aoi sacra après lui-même lorsque Reita se mit à faire son petit discourt. Tiens donc, Reita était frustré sexuellement... et quoi d'autre? Qu'est ce que sa pouvait bien lui faire? Il l'écouta déblatérer ses propos, mais n'y prêta aucune attention. Ça l'ennuyais et le soulais même.

Il ne se gêna pas pour bayer dans la face de son chef de division pour lui faire comprendre à quel point ses proposes le laissaient indifférent. Qu'il le haisse s'il voulait, de toute façon, il avait déjà tout, TOUT de Reita.

Les mots de Reita de l'offusquèrent même pas. Ce qui lui faisait perdre son control, c'était ce putain de coup au nez. Le master savait qu'il fallait toujours s'attendre à un rebondissement de la part de son partenaire, mais quand même. Il y a des limites.

Aoi ouvrit son bureau et en sortit un bracelet. Il regarda Reita, le regard hotait, désagréable et presque répugner, puis il lui attacha le dur bracelet autour du poignet. Il y eu une petite déchage électrique qui calma Reita, puis Aoi reprit la parole.

Tu te rebelles, ouvre ta grande geule, me sacre des coups... tout ça pour me dire que tu ne veux pas être traîter comme un vulgaire pet! Mais là, j'en est asser. Reita, tu devras apprendre que dans la vie, il y a des limites qu'il ne faut pas pousser à bout.

Tu reconnais se bracelet? Oui, c'est le même que les pets portent. Le détecteur électrocuteur qui les suivent partout. Avec cela, je serai au courant de toute tes activites, des endroits où tu es et lorsque tu te rebellera contre moi, il t'électrocutera.

Ne t'arrange surtout pas à me provoquer. Tu as mériter tout se qui t'arrive. Tu as voulu jouer au plus fin, tu as voulu être traiter comme un pet, alors je te traiterai ainsi. J'irai même jusqu'à utiliser le collier si il le faut! Apprend à te controler, et à ce moment là, je pourrai t'enlever cet acessoir encombrant.

Sur cela, Aoi détacha les menottes de Reita, n'en ayant nullement plus besoin puisque le bracelet assurait cette même protection et encore cent fois mieux que cette vulgaire paire de menottes qui tiens le jeune homme immobile.

_________________
Suck me, hate me, kill me...
I want you to understand
Taht you are my propriety
So scream for me
And I will make you more dirty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moki
Masters
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Métier : Master
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Lun 24 Mar - 21:56

Moki entra sans cogner, il se doutait qu'il allait déranger son chef mais il s'en foutait... Sa démarche était droite et déterminer, il était sur de lui et saparraissait. Le master était suivit par un jeune pet tout nouveau ce qui laissait comprendre a Aoi le pourquoi d'une telle visite. Il lanca un petit regard en coin a Reita et remarqua le bracelet pour pet que celui ci portait. Sur un ton narquoit il lui lanca subtillement un...

- hum, c'est nouveau ?

Il n'attendit pas la réponse il regarda Aoi droit dans les yeux. Il prit doucement Hiroto par l'épaule et l'attira doucement a lui....

- Je sais que ce ne sera pas un refus.
Je tiens a coeur d,avoir ce pet comme pet personnel, il est serviable et discret.

Moki paraissait plutot familier avec le chef mais ce n'était pas par irrespet et Aoi le savait, c'était par habitude pour avoir traverser une grande partit des nivveau ensemble. Ils se cotoyaient depuis un bon moment.

- Esseit de faire ca rapidement, je ne veux pas m'éterniser ici avec un pet vierge, je trouve ca dangeureux.... Trop de Masters... Et trop de personnes qui se prennent pour des pets

lanca t il en faisant référence a Reita il lui lanca un regards et lui fit un sourir pour le calmer et lui démontrer qu'il plaisantait un peu.

- Reita, je ne sais pas ce que tu as frfait pour ,ériter ca mais j'imagine très bien a quel point ca peut etre dégradant et je compatis avec toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aoi
Chef Master
avatar

Masculin
Nombre de messages : 24
Age : 33
Métier : Master
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Lun 24 Mar - 22:14

Le master en chef regarda Moki entrer dans son bureau. Le jeune homme était suivit par un pet qu'il n'avait jamais remarqué au paravant. Lorsque le master fit la remarque au bracelet de Reita, Aoi ne pu s'embpêcher de laisser apparaitre un petit sourire sur son visage. Il regarda ensuite attentivement Moki, déjà au courant de sa requete.

Il fit quand même le saut lorsque son jeune ami lui annonça que le pet était vierge. C'était étrange... presque surréaliste de croir en cela, mais il était sur que Moki ne lui mentait pas. Il acquis d'un bref signe de tête, comprenant pourquoi Moki le voulait absolument.

Il ne trouva rien de particulier au pet. Il avait de beau cheveux, mais c'était tout se qu'Aoi remarqua car le pet était plutôt discret et effacer. Il sortit une feuille que les masters appellaient une feuille ''d'appartenance'' qui a un peu le même préciple qu'un formulaire d'adoption et Aoi le signa.

Tu n'as qu'à le signer là!

Déclaira le chef master en pointant la ligne d'en bas à Moki. Il lui expliqua ensuite que la feuille allait être brocher et scanner dans son dossier et il lui épargna tout le bla bla inutile, lui rapelant que s'il avait besoin de quoi que se soit, il n'avait jsute à aller voir sa fiche perso dans les dossiers des masters.

_________________
Suck me, hate me, kill me...
I want you to understand
Taht you are my propriety
So scream for me
And I will make you more dirty
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reita
Chefs de divisions
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15
Age : 37
Métier : Chef de division
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Lun 24 Mar - 22:24

Lorsque Moki entra dans la pièce, Reita lui lança un regard assassin, comme si il le tenait responsable de venir les déranger alors qu'il en avait parfaitement le droit. Il le regarda s'avancer à l'intérieur du bureau avec le jeune pet et Reita sentit comme un petit dégout naitre en lui. Pourquoi avait-il toujours cette sensation lorsqu'il voyait des pets? Parce qu'il se savait leur supérieur même s'il était traité comme eux??

Par contre, dès que Moki lui fit sa remarque déplacer sur le bracelet de Reita, celui-ci voulu le frapper mais avant qu'il puisse s'executer, il ressus une décharge électrique se qui ne le fit pas redevenir un peu plus calme. Il cogna durement sur la fenêtre.

Putin d'merde!! Fait chier fait chier fait CHIER!!!

Il lança un regard noir à Moki et apperçu le sourire, presque moqueur et arogant d'Aoi. Ahhh, celui-là! Si il ne se retenait pas et qu'il n'avait pas se machin sur lui... il allait vraiment le tuer! Et cette fois, pour de bon!!

Il regarda le petits échange de paroles de deux masters, mais s'ennuya pronfondément en les écoutant. Sa l'emmerdait à n'en plus finir. Puis, Moki s'adressa directement à lui. Il fut d'abord surprit par les paroles de Moki mais sa haine ne tarda pas à revenir et à prendre le dessus sur lui.

Ta geule l'Master! T'en sait rien, ta jamais été traité comme ça! Mais vous me faite vraiment chier!!

Toi en pointant Moki Avec ta salle petite geule qui se la ramène!

Toi en poitant Hiroto parce que je ne supporte pas l'impurté et les pets répugants!!

Et toi en pointant durement et férocement Aoi Parce que je t'emmerde vraiment ce salle corps cochon et toutes ses petites pensées déplacé fils de pute à merde!!!

Il se retourna et fit face à Moki, presque durement, comme si il le provoquait, chose qu'un inférieur ne serait pas supposé montré ni faire devant un de ses supérieurs... et en particulier un master.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moki
Masters
avatar

Masculin
Nombre de messages : 85
Métier : Master
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Lun 24 Mar - 22:38

Moki sentait l'agitation de Reita, il n'y fit pas trop attention au debt et ne fit que ce qu'il avait a faire mais lorsqu'il insultat Hiroto Moki se redressa et lanca un regard amer a Reita. Il prit Hiroto par le poignet et l'avanca vers Reita en se tenant pres a toute éventualité de la pars du chef de division...

- Vois tu Reita. Ce jeune pet est tout nouveau et encore vierge, il n'avait aucun sentiment particulier hier lorsque je l,ai prit sous mon aile. Il est discret et ne sait pas encore très bien se servir de son corps en fait, il ne le sais pas point. Contrairement a toi, il est d'une pureté pratiquement innégalé.

La voix de Moki se faisait claire et froide envers Reita, il n,avait pas pour habitude de lui parler ainsi mais il sentait en cet etre une profonde disturbance et se doutait qu'il venait encore de s'engueuler et d,etere humilier par aoi.

- Ne laisse pas paraitre de tel sentiments envers tes supérieurs.

Il lanca un regard a Aoi et lui demanda doucement...

- Aoi, ne le chicane pas pour cette fois, de toute facon, il n'a l'air que de vouloir ca. Il le cherche meme profondément je crois... Ce ne serait que se plier a ces demandes.

Il atira le pet vers lui et l'entourra de ces bras comme pour le protèger d,une éventuelle attaque...

- Tu vois petit petto, lui, c'est Reita un chef de division. Il donne son corps a notre Chef Aoi, mais en vérité, lorsqu'ils sont a l,extérrieure ce sont de très grands amis malgrer toutes leurs engueulade au bureau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiroto
Pets/Slaves
avatar

Masculin
Nombre de messages : 74
Métier : Pet/slave
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   Lun 24 Mar - 23:01

Le jeune pet avait écouté Reita, sans se soucier des insultes lancé à son sujet. D'abord parce qu'il ignorait la plus part des choses que son supérieur disait à son sujet et ensuite parce que Reita ne lui paressait pas vraiment haissable... on aurait plutôt dit qu'il voulait que mettre sa colère sur quelqu'un. Il sentit pourtant son coeur battre dans sa poitrine lorsque Moki vint à son secour.

Il ferma les yeux, puis son maître entoura les bras autour de son petit corps. Il ouvrit les yeux tranquillement, puis se mit à rougir aux paroles de Moki. Reita vendait son corps au chef master? C'était plutôt quelque chose ça... il n'imaginait pas cet homme, si fier et grossier plier aux services de monsieur.

Juste à pensé à eux deux le fit rougir et il détourna sa tête. Le contact des bras de son maître faisait battre son coeur drolement vite et il sentait qu'il n'avait pas entièrement le controle de son corps. Il mit doucement et timidement une main sur le bras de son maître qui le tenait.

Euh...maître...excusez-moi mais...euh...ne... devriez-vous pas signez ce formulaire...?

Demanda Hiroto en montrant doucement le formulaire du doigt.

Il ne regardait ni Aoi, ni Reita dans les yeux. Les deux jeunes hommes l'intimidaient. En fait, il dégagait une haine en Reita que le pet redoutait qu'elle s'abattre sur lui et il dégagait en Aoi que trop de fierté maquavélique qu'il en avait aussi peur.

En fait, les deux êtres qu'il avait devant lui ne lui disait rien qui vaye. Le supérieur, Aoi, le chef des masters se montrait gentil, mais l'attitude qu'il adoptait envers Reita lui donnait froid dans le dos.

Quand à Reita, inutile de dire à quel point il le terrifiait, à être dans une colère bleu. Hiroto n'avait jamais été en colère. Il ne comprenait pas se phénomène et le voir... en provenant d'un autre le faisait frissonner de peur. Moki du d'ailleurs le sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bureau d'Aoi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bureau d'Aoi
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bureau du maire
» Inauguration du Bureau Haitien du Droit d'Auteur
» Le bureau des assignations
» [RP] - Bureau de la direction (demandez messire Liptis)
» [RP] Bureau de Maël O'brian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shadow :: Le quartier chaud :: Quartier résidenciel des Masters :: Quartier des Masters-
Sauter vers: